Logo du site

Cuivre : boostez la protection anti-mildiou grâce à la qualité de la formulation

raisins verts

Utilisé depuis plus de 150 ans pour protéger les vignes, le cuivre reste aujourd’hui encore un incontournable des solutions fongicides en bio comme en conventionnel. Et pour cause, il permet de lutter contre de nombreuses maladies au vignoble. Mais pour exprimer son potentiel protecteur, la formulation de ce fongicide reste capitale, de même que la qualité de mise en œuvre du traitement.

Le cuivre est un fongicide de contact qui agit uniquement en préventif. Afin d’optimiser son efficacité sur vigne, une application sur l’ensemble de la végétation est de mise : les conditions de pulvérisation, climatiques et techniques, sont donc, à ce titre, déterminantes. Mais saviez-vous que la formulation des produits cupriques joue un rôle tout aussi important pour offrir à vos vignes la meilleure protection possible ?

L’hydroxyde, le sulfate de cuivre et l’oxyde cuivreux sont les trois formes de cuivre les plus utilisées. Mais bien plus que la forme, c’est bien la qualité de formulation qui prime pour l’efficacité à la parcelle.  En effet, le choix des co-formulants utilisés et la recette même du fongicide cuprique ont un impact direct sur la biodisponibilité du cuivre, la capacité d’étalement de la goutte et la résistance au lessivage du produit. Agnès Gauliard, Chef Marché Cultures Spéciales détaille : « Prenons l’exemple de Kocide Flow, notre hydroxyde de cuivre liquide : il dispose d’un excellent pouvoir couvrant grâce à un meilleur étalement de la goutte sur la feuille par l’action des tensio-actifs de la formulation ».

Grâce à la qualité de sa formulation,  Kocide 2000 développe une performance
inégalée sur vigne pour lutter contre le mildiou.

Prendre soin des conditions d’application et de la pulvérisation

Le 27 novembre 2018, la Commission européenne a renouvelé l’approbation du cuivre en tant que substance phytopharmaceutique pour une durée de sept ans. La condition : ne pas dépasser la dose de 4 kg de cuivre métal par hectare et par an, en respectant la limite de 28 kg sur 7 ans. Chaque gramme utilisé doit donc être correctement positionné pour une efficacité et une rentabilité optimales. Le timing d’application, la qualité de la formulation et de la pulvérisation revêtent des rôles clés pour permettre aux fongicides à base de cuivre d’offrir une protection efficace.

Une large gamme de spécialités cupriques

En proposant une large gamme de solutions à base de cuivre (1) pour cibler le mildiou, Certis répond aux attentes des viticulteurs, qu’ils soient en viticulture biologique, comme en viticulture conventionnelle. En proposant une approche raisonnée de son utilisation, Certis permet aux viticulteurs de profiter des atouts de cette molécule dans leurs stratégies de protection de leur vignoble.

(1) Kobber, Kocide Flow, Kocide 2000, Kocide 35, Kocide Opti, Nordox

Nordox, le cuivre éco-responsable
 
Solution d’origine 100 % naturelle, Nordox 75 WG affiche un profil éco-responsable très intéressant. Ce fongicide de contact, composé d’oxyde cuivreux, s’utilise sur vigne durant toute la période de protection du mildiou. Plus respectueuse de l’environnement de par son processus de fabrication, lui-même certifié Ecocert, cette solution, grâce à sa formulation de qualité développe une excellente résistance au lessivage. Autres atouts : si elle dispose d’une ZNT de 5 mètres, aucune DSR (distance sécurité riverains) n’est applicable. Enfin, son profil en fait un partenaire idéal des exploitations en démarches HVE.

Un podcast à l’écoute pour tout comprendre sur le cuivre :

Évènements en rapport

CERTIS : protection anti-mildiou

Le 28 mars à 14h45

Pouvoir encore compter sur l’allié historique des viticulteurs : le point sur le cuivre

Cliquez ci-dessous pour visualiser le replay !

Je visualise le replay
Entreprises en rapport
CERTIS
Articles en rapport
rencontres-vitisphere.fr, 2022