Logo du site

Les solutions de biocontrôle, au cœur de la gamme Certis

Viticulture

Si les spécialités de biocontrôle ont le vent en poupe, l’intérêt pour ces produits ne date pas d’hier chez Certis. Les premières solutions Biocontrôle, intégrées dans sa gamme Biorationals, ont vu le jour en 2001. Les projets se multiplient et avec eux, l’ajustement des conditions d’application pour une efficacité optimisée.

Développer des solutions pour une agriculture innovante et durable, Certis s’y emploie depuis plus de vingt ans. Comment ? En enrichissant, année après année, sa gamme Biorationals composée des produits utilisables en agriculture biologique et des spécialités de Biocontrôle. Des efforts de recherche récompensés lors des dernières éditions du Sival, respectivement pour Nemguard Granulés (2017), Eradicoat (2018) et Amylo-X WG (2019), fongicide à base de Bacillus amyloliquefaciensutilisable entre autres sur vigne pour lutter contre le botrytis.

40 % du chiffre d’affaires d’ici à 2025

« Aujourd’hui, la gamme Biorationals, qui rassemble les solutions utilisables en UAB et le Biocontrôle, représente 30 % du chiffre d’affaires de Certis, confie Ronan Goff, le directeur général de l’entreprise. Nous projetons une croissance supplémentaire, portée par l’arrivée de nombreuses nouveautés, pour atteindre 40 % d’ici à 2025. » Pour y parvenir, l’entreprise compte, entre autres, sur son équipe de chercheurs travaillant dans son laboratoire dédié au Biocontrôle, situé près de Nîmes. Certis est également membre actif de l’IBMA dont l’objectif est de promouvoir l’utilisation de ces spécialités. Une dynamique entre adhérents de l’association qui vise une action sur quatre leviers : l’innovation, la formation, l’information et la réglementation.

Repenser ses pratiques

Parce que les pratiques classiques ne sont pas toujours transférables à cette typologie de solution, Certis accompagne le déploiement de ses produits de Biocontrôle par un partage de son expertise sur le terrain. « Ils sont, par exemple, très dépendants des conditions climatiques, au moment de l’application mais également dans les jours qui suivent, précise Gwenaël Champroux, directeur du développement France chez Certis. Le biocontrôle fait appel à des mécanismes naturels. Il est donc capital de bien connaître l’agresseur, son cycle de développement afin d’identifier la phase où il sera le plus sensible. » Recourir au biocontrôle implique de repenser ses pratiques et de mettre en place de nouveaux réflexes de lutte. En cas d’application d’un produit de contact, l’enjeu est, par exemple, d’atteindre le maximum de surface foliaire. Dans ce cadre, s’assurer de la qualité de la pulvérisation en fonction, notamment, du matériel, de son réglage, du volume de bouillie, de la vitesse d’avancement…, reste indispensable pour obtenir une répartition optimale de la matière active. 

9 solutions Biocontrôle + UAB et des projets prometteurs sur vigne

La gamme Biorationals compte neuf spécialités dédiées à la vigne dont cinq pour lutter contre le mildiou, une contre limaces et escargots, une anti-botrytis, une solution contre les acariens et un anti-lépidoptères. Ce dernier, Delfin (Bacillus thuringiensis), est ainsi doté d’une très bonne efficacité pour contrôler les tordeuses, autant sur la deuxième que sur la troisième génération : ce produit présenterait même un intérêt contre le cryptoblabes, un ravageur émergent. Sur vigne, parmi les projets en cours de déploiement, un premier concerne un anti-botrytis/anti-oïdium et deux autres ciblent les limaces/escargots.

Biorationals, une gamme amenée encore s’enrichir
La gamme Biorationals compte neuf spécialités dédiées à la vigne dont cinq pour lutter contre le mildiou, une contre limaces et escargots, une anti-botrytis, une solution contre les acariens et un anti-lépidoptères. Ce dernier, Delfin (Bacillus thuringiensis), est ainsi doté d’une très bonne efficacité pour contrôler les tordeuses, autant sur la deuxième que sur la troisième génération : ce produit présenterait même un intérêt contre le cryptoblabes, un ravageur émergent. Sur vigne, parmi les projets en cours de déploiement, un premier concerne un anti-botrytis/anti-oïdium et deux autres ciblent les limaces/escargots.
Évènements en rapport

CERTIS : protection anti-mildiou

Le 28 mars à 14h45

Pouvoir encore compter sur l’allié historique des viticulteurs : le point sur le cuivre

Cliquez ci-dessous pour visualiser le replay !

Je visualise le replay
Entreprises en rapport
CERTIS
Articles en rapport
rencontres-vitisphere.fr, 2022