Logo du site

Les vins AOC Bordeaux préparent l’arrivée des cépages résistants

Expérimentation variétale

L'appellation régionale anticipe l'autorisation européenne de revendiquer en AOP des variétés hybrides, dont celles permettant de réduire drastiquement les phytos contre mildiou et oïdium.

Réuni ce 8 février, le conseil d’administration de l’appellation Bordeaux valide la possibilité d’intégrer à titre expérimental des cépages résistants dans son cahiers des charges. Inscrits au titre des Variétés d’Intérêt à Fin d’Adaptation (VIFA), ces vignes reconnues en AOP pour 10 ans ne pourraient pas dépasser 5 % de la surface des domaines intéressés, pour des vins ne dépassant pas 10 % de l’assemblage rappelle Stéphane Gabard, le président de l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG).

Anticipant la future Politique Agricole Commune (PAC 2023-2027), qui va permettre d’intégrer des cépages qui ne sont pas 100 % Vitis vinifera dans les cahiers des charges AOP, l’appellation girondine se met en ordre de marche pour inscrire dès que possible les variétés hybrides alliant des caractéristiques organoleptiques des cépages traditionnels aux gènes de résistance au mildiou et oïdium de vignes sauvages. Il faut dire qu’après un éprouvant millésime 2021 (à la pression mildiou éprouvante), la perspective de ne plus traiter que deux à trois fois par an ne peut que séduire. Au-delà de la décroissance des Indices de Fréquence de Traitement (IFT), ces cépages résistants permettent également de résoudre les impasses liées aux Zones de Non-Traitement (ZNT, qu’il s’agisse de riverains, cours d’eau…).

Adaptation au changement climatique

Ayant pour projet d’avancer rapidement sur ces VIFA environnementales, l’ODG Bordeaux a déjà l’expérience des VIFA climatiques, ayant inscrit six cépages plus méridionaux pour s’adapter à de nouvelles conditions, notamment hydriques. Souhaitant donner une vision d’avenir au vignoble bordelais, Stéphane Gabard envisage des avancées rapides. Et de nouvelles plantations de cépages avant le changement de cahiers des charges, ces parcelles ne pouvant qu’être actuellement en vin sans indication géographique (VSIG) pourrait passer en AOP (si elles choisissent les cépages d’intérêt et conditions culturales répondant au cahier des charges). Pour les VIFA climatiques, trois parcelles de marselan et d’arinornoa ont ainsi été validés en AOP dès 2022.

Devant se réunir ce vendredi 4 mars, l’assemblée générale de l’ODG doit se prononcer sur ce projet de changement du cahier des charges.

Évènements en rapport

Robots, drones, capteurs et réalité virtuelle : à quoi ressemblera le vignoble du futur ?

Le 17 mai à 13h30

Inscription gratuite ci-dessous :

Je visualise le replay

La robotique au cœur des vignobles pour garantir la performance de l'exploitation

Le 17 mai à 14h45

Inscription gratuite ci-dessous :

Je visualise le replay

La Factory de Vitisphere : protection des vignobles : le biocontrôle suffit-il ?

Le 28 mars à 13h30

Cliquez ci-dessous pour visualiser le replay !

Je visualise le replay

CERTIS : protection anti-mildiou

Le 28 mars à 14h45

Pouvoir encore compter sur l’allié historique des viticulteurs : le point sur le cuivre

Cliquez ci-dessous pour visualiser le replay !

Je visualise le replay
Entreprises en rapport
Logo Exxact Robotics
EXXACT ROBOTICS
FRANCE PULVÉ
CERTIS
SUN’AGRI
DE SANGOSSE
ISAGRI
BAYER
Articles en rapport
TRAXX : priorité à l’efficacité
rencontres-vitisphere.fr, 2022