Logo du site

Météus, c’est une station connectée, un OAD et une communauté

Station météo Météus

Connaître précisément les données climatiques de ses parcelles permet d'anticiper les risques maladies et de mieux maîtriser la protection de la vigne. Le risque de gel est également mieux appréhendé grâce à des alertes.

Si on ne peut pas faire la pluie et le beau temps, on peut néanmoins suivre de près les conditions météorologiques. Et les vignerons ne s'y sont pas trompés, les stations météo couplées à des outils de modélisations fleurissent dans les vignobles. La station Météus d'Isagri contient six capteurs qui relèvent la température de l’air, l’hygrométrie, la pluviométrie, la pression atmosphérique, la direction et la vitesse du vent. D’autres capteurs en option rapportent les données sur le rayonnement, l'humectation du feuillage, la température au sol et à 10 cm dans le sol, ou encore l’évapotranspiration potentielle de la vigne. Ces données réelles, couplées aux prévisions météo alimentent les modèles agronomiques Rimpro de prévision du risque mildiou, oïdium et black-rot.

Traiter au meilleur moment

Ainsi, le viticulteur est informé directement sur son smartphone des données météo réelles sur ses parcelles et des prévisions à dix jours. Grâce à l'OAD maladie, il peut anticiper les contaminations mildiou, oïdium et blackrot, et identifier précisément les périodes à risque. Un indicateur de sommes de températures permet de prévoir les contaminations primaires. Les traitements sur les vignes ne s'appliquent que si cela est donc nécessaire et surtout sont positionnés au meilleur moment, juste avant le pic de contamination. Résultat, moins de passages fongicides, des rendements sécurisés, plus de réactivité et de sérénité.

Dormir tranquille

Autre point qui permet de gagner en sérénité, la mise en place d'alertes. Météus prévient dès que les valeurs seuils paramétrées par le vigneron sont atteintes. Exemple, une alerte gel quand la température franchit 1°C, une alerte pluie dès que le cumul des précipitations dépasse 20 mm et que le dernier traitement n'est plus en mesure de protéger la vigne. Les alertes seront plus ou moins intrusives : une simple notification sur le Smartphone ou un appel téléphonique pour être réveillé la nuit.

Une traçabilité qui sécurise

De plus, l'utilisateur a accès aux données des stations Météus voisines ou éloignées, qu’il a sélectionnées dans son Smartphone, histoire de pouvoir comparer la météo sur plusieurs sites. La compilation de ces informations constitue une véritable banque de données, une référence sur le micro -climat du vignoble. Enfin, la communauté permet aux viticulteurs de partager leurs observations : apparition de maladies, de ravageurs, gel, grêle.

Il va de soi que l'historique des données Météus est enregistré et transmis automatiquement dans le logiciel parcellaire Geofolia d'Isagri . Une traçabilité bien utile quand il est nécessaire de justifier que les pulvérisations ont été appliquées dans de bonnes conditions météo. Comme par exemple la vitesse du vent lors d’un traitement à proximité des habitations ou d'une école. Autre point important au regard de la demande sociétale, diminuer le nombre de traitements phyto permet de baisser les IFT et de gagner des précieux points pour accéder à la certification HVE, un label qui prend vraiment de l'ampleur.

Évènements en rapport

Maximiser l’efficacité des biocontrôles grâce aux conditions météo

Le 09 Mars à 10h15

Inscrivez-vous pour participer à la table ronde organisée par ISAGRI

Je visionne le replay
Entreprises en rapport
ISAGRI
Articles en rapport
rencontres-vitisphere.fr, 2022