Logo du site

TRAXX : un robot de travail du sol compact qui passe partout

Nouvelle référence sur le marché des enjambeurs autonomes, TRAXX se démarque par ses dimensions réduites et ses aptitudes à évoluer en conditions et environnement difficiles.

EXXACT Robotics le présente comme un enjambeur autonome « compact ». Et pour cause : le robot TRAXX ne dépasse pas 3,1 mètres de longueur, pour 1,15 mètre de voie et 1,75 m de hauteur. Un gabarit obtenu grâce à une conception simple et efficace, qui lui confère agilité et légèreté, sans empêcher cependant l’installation de la plupart des outils du marché.

La hauteur sous tunnel atteint 1,40 m. Logique, pour un monorang, destiné à la vigne étroite et basse de Champagne, du Bordelais, de Bourgogne ou encore de Touraine. On peut toutefois la rehausser d’une dizaine de centimètres, sur demande. « Mais plus on augmente cette hauteur, plus le robot trouve ses limites en dévers », prévient Jérémy Lebeau responsable produit viticulture chez EXXACT Robotics.

Un poids plume

De ces dimensions, TRAXX tire l’un de ses principaux atouts : son poids. Avec 1,6 tonne sans outils, l’engin tasse peu le sol. « Par rapport à un enjambeur qui fait 5 tonnes, il est évident que le tassement est fortement diminué », estime Jérémy Lebeau. Une exploitation du Bordelais, qui a testé TRAXX en conditions réelles, est allée jusqu’à effectuer des mesures au pénétromètre. Résultat : « Dès la première année, on voit que la tendance est positive avec le robot TRAXX, comparé à un enjambeur classique ».
Un poids également avantageux au moment de charger l’engin. « On n’a pas forcément besoin d’une remorque immense », indique Jérémy Lebeau. « On le transporte sur un camion plateau pour aller sur les sites de démonstration. Et on respecte facilement la limite des 3,5 tonnes. »

Une agilité éprouvée

Outre sa légèreté, cet enjambeur autonome bénéficie aussi des avantages des pneus basse pression. Deux caractéristiques qui lui permettent d’évoluer en terrain particulièrement difficile. « Ses possibilités varient bien sûr en fonction de la parcelle et du type de sol. Mais on peut dire qu’en conditions sèches, il pourra aller jusqu’à 40 % de pente et 20 % de dévers », détaille Jérémy Lebeau. « Il est même capable d’arpenter des parcelles difficiles en conditions humides. En phase de test, en plein hiver, je l’ai vu franchir avec brio une vigne à 32 % de pente et à 10 % de dévers. Bien sûr, en pratique, on ne l’enverra pas travailler dans ces conditions. Mais cela donne une idée de ses possibilités. »
En phase de test toujours, l’engin a prouvé sa capacité de franchissement avec le passage des fameux « coup de cul », ces zones irrégulières. « En Champagne, fin avril en conditions sèches, il a abordé une pente qui passait d’un coup de 25-30 % à 35 % sans aucun problème », illustre Jérémy Lebeau.

126 000 euros outils inclus

Présenté pour la première fois lors du Sitevi 2021, TRAXX est le dernier né de la famille des enjambeurs autonomes. Pour l’instant dédié au travail du sol uniquement, sa présérie n°1 est actuellement commercialisée au prix de 126 000 euros, avec un jeu d’interceps hydrauliques, ainsi qu’un ensemble de services d’accompagnement, notamment d’arpentage, inclus.

Articles en rapport
rencontres-vitisphere.fr, 2022